COMMANDERIE DE LUS

COMMANDERIE DE LUS

LES TEMPLIERS A LUS texte de Mr LEMAIRE


                                               LES   TEMPLIERS   A   LUS   LA   CROIX   HAUTE

  

            L'ordre des TEMPLIERS a été créé vers 1120 après la première croisade pour l'accueil et la protection des pélerins en Terre Sainte mais aussi ensuite pour la lutte contre les ennemis de la foi.
Il doit son nom à leur " maison cheftaine " qui était le temple de Salomon à Jérusalem.
Il était composé de chevaliers nobles et de sergents plus nombreux qui les aidaient.

Ces moines soldats faisaient, comme les moines, des voeux de pauvreté, chasteté er obéissance mais la règle était moins dure que celle des principaux ordres créés à l'époque comme les bénédictins ou les cisterciens. La plupart d'entr'eux n'étaient pas prêtres, mais l'ordre comprenait tout de même quelques prêtres pour leurs propres offices.

Ceux qui vivaient en Terre Sainte accueillaient les pélerins et les croisés dans leurs hospices et forteresses et aidaient les croisés à combattre les musulmans.

La période la plus importante de l'ordre des Templiers s'étend de 1130 à 1187 date à laquelle le roi musulman Saladin reprend Jérusalem aux Francs; mais les Templiers gardent des places fortes en Terre Sainte jusqu'en 1290 date à laquelle ils rentrent en Europe occidentale.
En 1308 le roi de France Philippe le bel attiré par les immenses richesses de l'ordre fait emprisonner la plupart des Templiers et bruler vif son grand maitre Jacques de Molay . Le Pape donne tous leurs biens à l'ordre des Hospitaliers ordre très proche des Templiers et leur concurrent. Après leur éviction de Terre Sainte cet ordre s'était installé dans l'ile de Rhodes de 1310 à 1523 puis dans l'ile de Malte. Il prend alors le nom d'ordre de Malte. Vers l'an 1800 l'ordre perd l'ile de Malte. Son influence diminue considérablement.

Pour faire vivre les les croisés et les moines soldats en Terre Sainte il fallait beaucoup de ressources qui provenaient de dons et de la gestion de leurs propriétés d'Europe occidentale qui leur avaient été données par de riches seigneurs.
Ces propriétés étaient organisées en "commanderies" qui disposaient toujours d'un lieu de culte et de batiments d'exploitation.
Les commanderies étaient elles mêmes rassemblées en "provinces".
Notre région faisait partie de la province de Provence. Les commanderies les plus proches étaient celles de Lus la croix haute, du col de Cabre et de la Roche des Arnauds.
Les premières donations sur Lus datent des années 1130 à 1150. La commanderie de Lus eut ensuite des terres à Recours, à la Jarjatte,à Chamousset, Garnesier, Bouriane, Vaunière, Baudinar ...
La commanderie de Lus fut "chef de juridiction" des Alpes méridionales sous la direction de celle d'Arles. Lus fut une maison importante, bien en vie, avec de grands domaines. Mais les membres n'étaient pas nombreux. En 1173 il y avait un commandeur et 4 frères. 8 commandeurs se sont succédé entre 1155 et 1265. Ils étaient en concurrence et même souvent en procès avec la chartreuse de Durbon. Après 1265 l'ordre semble donner prédominance à la commanderie du col de Cabre sur celle de Lus;

Comme toutes les autres, les propriétés des Templiers de Lus ont été confiées aux Hospitaliers en 1310.

Au XVIème siècle leur domaine était composé:
- du pré aux Hayes au dessous du hameau de la Caire
- du temple au dessous de la montagne de Toussière
- et de terres et prés à Maragne, Moulinas, Pra du Peyron, Pralong (près du Temple et vers la ferme de Toussière ), col Navite ( au nord du temple ) et Comia (au dessus du ravin et vers la ferme de Toussièrette ).

En 1778 les biens du Temple de Lus appartenaient aux Hospitaliers de Valdrome. Leur superficie était de 22 hectares ( valeur confirmée par le cadastre de 1730 ).

Le 9 mai 1793 le tout est vendu comme bien national à Augustin Salivet pour la somme de 14300 livres.

Entre les 2 guerres Mr Bouffier propriétaire du Temple habitant à la Caire a transformé la couverture de chaume en une toiture de tuiles. Le temple servait alors de grange.
A cette époque il y avait encore plusieurs maisons en ce lieu et même une école.


REFERENCES

- Laurent DAILLEZ  " Les Templiers en Provence "

- J de FONT REAUX  " Les commanderies de l'ordre de Malte dans la Drome et leurs archives "
    Société d'archéologie et de statistique de la Drome  LXV 1936 p 418 et LXVII 1939 p 171

- J C BOUVIER "La mémoire partagée " dans " Le monde alpin et rhodanien " 1980

- VIGELLE  Lus la croix haute

 



15/06/2011

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 11 autres membres